Action internationale

L'ONUDC (Office des Nations Unies contre la drogue et le crime)

Établi en 1997 et basé à Vienne (Autriche), l'ONUDC opère également dans 54 bureaux régionaux, couvrant ainsi plus de 150 pays.

La criminalité, la drogue et le terrorisme sont des questions prioritaires pour les Nations Unies. Dans une époque où ces problèmes qui ignorent les frontières sont de plus en plus considérés comme des menaces pour les individus et les nations, la demande pour des initiatives coordonnées aux niveaux national, régional et transnational par l'ONUDC ne cesse de grandir. Pour mettre ses initiatives à exécution, l'ONUDC est dépendante des contributions volontaires, principalement émanant des gouvernements, pour plus de 90% de son budget.

L'ONUDC travaille directement avec les gouvernements, les organisations internationales, les autres organes des Nations Unies et la société civile pour développer et mettre en œuvre des programmes répondant aux besoins des pays et des régions.

La stratégie de l'ONUDC pour le lutte contre la criminalité, la drogue et le terrorisme intègre une approche thématique et une approche régionale pour assurer des initiatives proactives, centrées et efficaces. Son travail se concentre sur cinq thèmes en rapport étroit les uns avec les autres :

  • La criminalité organisée et le trafic ;
  • La corruption ;
  • La prévention du crime et la réforme de la justice pénale ;
  • La drogue et la santé ;
  • La prévention du terrorisme.

Le travail de l'ONUDC est guidé par des mandats basés sur l'état de droit. Suivant ces mandats, elle rassemble et analyse des faits qui mettent en évidence les tendances et qui servent de base à toute action. Ce travail basé sur la recherche lui permet d'identifier et de répondre aux besoins critiques qui se présentent.


La Commission des stupéfiants (CND)

La Commission des stupéfiants (CND) surveille la situation mondiale en matière de drogues, développe des stratégies internationales de contrôle des stupéfiants et propose des mesures afin de combattre le problème mondial de la drogue, notamment en réduisant la demande, en encourageant les initiatives de développement alternatif et en adoptant des mesures de réduction de l'offre.

La CND a été créée par le Conseil économique et social (ECOSOC) en 1946, afin d'assister le Conseil dans le suivi de la mise en œuvre des conventions internationales sur le contrôle des drogues. En 1991, l'Assemblée générale a élargi le mandat de la CND afin de lui permettre d'assumer le rôle d'organe directeur de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et d'approuver le budget du Fonds du programme des Nations Unies pour le contrôle international des drogues, qui représente plus de 90 % des ressources à disposition des Nations Unies pour le contrôle des drogues.

  • La CND se réunit chaque année afin d'examiner les projets de décisions, les projets de résolutions et les questions techniques spécifiques. Elle a pour objet de permettre un échange de vues sur les politiques de lutte contre la drogue entre les représentants des États membres, des organisations internationales et des organisations de la société civile. Elle est également l’occasion d’adopter un certain nombre de résolutions et de mettre à jour la classification des substances dans le cadre des conventions internationales de contrôle des drogues. L'ordre du jour de la Commission à chaque session prévoit des thèmes spécifiques devant être traités sous la forme de "tables rondes" par des experts nommés par les groupes régionaux.

    La 64ème session de la commission des stupéfiants (2021)

    La 64ème session de la commission des stupéfiants s’est tenue en ligne du 12 au 16 avril 2021. 
    À cette occasion, la déclaration nationale de la France a été prononcée par le Dr Nicolas PRISSE, Président de la MILDECA :

    - Retrouvez la Déclaration de la France, lors de la 64ème Session de la Commission des Stupéfiants