Réduire les conduites addictives dans les lycées professionnels : un enjeu majeur !

Académie de Paris, C. Kerrero et  MILDECA, N. Prisse
Signature de la convention le 21 septembre 2022 - Académie de Paris / C. Kerrero / MILDECA / N. Prisse

Réalisée auprès d’adolescents, l’enquête EnCLASS montre que les « années collège » sont celles des premières expérimentations de substances psychoactives, notamment de l’alcool, du tabac et du cannabis. Le lycée est une période charnière, avec une accélération des expérimentations et parfois l’installation de consommations régulières chez les jeunes. Face à ce constat, la réalisation d’actions de réduction des risques, de prévention et promotion de la santé est indispensable.

Les filières professionnelles, alternant enseignements théoriques au lycée et immersion au sein des entreprises, comportent des particularités qui nécessitent une adaptation des moyens d’intervention. En effet, dans ces parcours, peuvent naitre ou se développer des incitations et initiations à des consommations inhabituelles, pouvant ensuite conduire à des conduites addictives ou des consommations incontrôlées. Ces risques concernent une large gamme de produits :  tabac, alcool, cannabis, cocaïne, médicaments, etc.

C’est pourquoi, le 21 septembre 2022, la MILDECA – mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives – et l’Académie de Paris ont signé une convention pour lutter contre les conduites addictives, notamment dans les lycées professionnels. Une première!

Des projets d’accompagnement, de sensibilisation et de formation inédits

La convention couvre l’ensemble des établissements de l’académie de Paris, avec une déclinaison spécifique pour les établissements d’enseignements professionnels, notamment hôteliers.

Ses objectifs principaux sont :

  1. Mieux connaître les conduites addictives des jeunes pour mieux les prévenir : Sensibiliser les encadrants (professeurs, équipe de direction, personnels de services médicaux sociaux, etc.) et leur faire connaitre les éléments de la consommation actuelles des jeunes, les risques liés à cette consommation en termes de santé publique et de risques d’addiction.
  2. Lutter contre le décrochage scolaire qui est une conséquence de la consommation de substances, notamment l’alcool et le cannabis.
  3. Faire respecter les interdits protecteurs en accompagnant les encadrant dans les établissements et les entreprises
  4. Prévenir les accidents au sein des établissements et en milieu professionnel dus à la consommation de substances.
  5. Favoriser le développement des approches par compétences psychosociales (CPS) pour les adultes et les jeunes.

 

Les axes majeurs du projet sont de mieux connaître les facteurs d’influence des conduites addictives des jeunes, aider les adultes à construire une posture d’encadrant protecteur, développer des actions de prévention et repérer les situations et usages problématiques.