Action européenne

Politique de l'UE en matière de drogue

La drogue est un phénomène social et sanitaire complexe qui touche des millions de personnes dans l'UE. Les drogues illicites peuvent avoir des conséquences négatives dévastatrices, non seulement pour les personnes qui en consomment, mais aussi pour leurs familles et leurs communautés.

La consommation de drogue engendre des coûts extrêmement importants et des dommages considérables sur le plan de la santé et de la sécurité publiques, de l'environnement et de la productivité du travail. Elle pose également des menaces pour la sécurité liées à la violence, à la criminalité et à la corruption.

Le marché des drogues illicites est l'une des principales sources de revenus des organisations criminelles de l'Union européenne et représente une valeur de vente au détail estimée à au moins 30 milliards d'euros par an.

Dans l'UE comme dans de nombreux pays dans le monde, le trafic de drogue porte en outre atteinte à la stabilité et la gouvernance nationales.

Stratégie de l'UE en matière de drogue (2021-2025)

Au cours des deux dernières décennies, l'Union européenne et ses États membres ont élaboré ensemble une approche commune afin de lutter contre les incidences du trafic et de la consommation de drogue sur la sécurité et la santé.

L'approche de l'UE repose sur les éléments suivants :

  • des données probantes concernant ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas sur le plan des politiques et des mesures ;
  • l'équilibre entre la réduction de l'offre de drogue et la réduction de la demande de drogue ;
  • la pluridisciplinarité, compte tenu de la nature transversale du phénomène de la drogue ;
  • l'innovation et la prospective, compte tenu de la complexité de la situation en matière de drogue et du marché de la drogue ;
  • le respect des droits de l'homme, de l'égalité des sexes et de l'équité en matière de santé ;
  • la participation et l'association de la société civile.

Cette approche était inscrite dans la stratégie antidrogue de l'UE (2013-2020) et a été réaffirmée dans la stratégie de l'UE en matière de drogue (2021-2025), approuvée par le Conseil en décembre 2020.

La nouvelle stratégie pour la période 2021-2025 établit le cadre politique et définit les priorités de la politique de l'UE en matière de drogue et complète les politiques nationales. Elle a pour principal objectif d'assurer un niveau élevé de protection de la santé, de stabilité sociale et de sécurité, et de contribuer à la sensibilisation.

La stratégie en matière de drogue se concentre sur trois grands domaines d'action :

  • la réduction de l'offre de drogue ;
  • la réduction de la demande de drogue ;
  • la lutte contre les dommages liés à la drogue.

Elle recense également trois thèmes transversaux qui viennent en soutien aux domaines d'action :

  • la coopération internationale ;
  • la recherche, l'innovation et la prospective ;
  • la coordination, la gouvernance et la mise en œuvre.

En juin 2021, le Conseil a approuvé un plan d'actions exposant des mesures spécifiques pour mener à bien les priorités énoncées dans la stratégie de l'UE en matière de drogue.


L'Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT)


L'Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT, ou European Monitoring Centre for Drugs and Drug Addiction (EMCDDA)) a pour vocation de fournir à l’UE et aux États membres une vue d’ensemble factuelle du phénomène de la drogue en Europe et une base d’informations probantes propres à alimenter le débat sur ce sujet.

L’OEDT apporte aujourd’hui aux décideurs politiques les données dont ils ont besoin pour élaborer des lois et stratégies éclairées, et il aide les professionnels et acteurs de terrain à cibler les meilleures pratiques et les nouveaux domaines de recherche. L'Observatoire est l’une des agences décentralisées de l'Union Européenne.

Points focaux nationaux Reitox

Le Reitox est le réseau européen d’information sur les drogues et les toxicomanies. Il se compose de correspondants nationaux situés dans les États membres de l’UE, en Turquie, en Norvège et à la Commission européenne. Placés sous la responsabilité de leurs gouvernements respectifs, les points focaux sont les autorités nationales chargées de fournir des informations sur les drogues à l’OEDT.

Les coordonnées des points focaux nationaux sont disponibles sur le site web de l’OEDT-EMCDDA

Rapport européen sur les drogues - Tendances et évolutions

L’OEDT s’appuie sur un réseau européen d'information sur les drogues et les toxicomanies (Reitox) composé d’une trentaine d’observatoires nationaux et s’en remet à celui-ci pour recueillir et analyser les données nationales selon des normes et des outils communs de collecte des données.

Les résultats de ce processus national de veille sont transmis à l’OEDT avant d’être analysés dans son Rapport annuel sur l’état du phénomène de la drogue en Europe.

Ce rapport propose une vue d’ensemble dans un format concis et riche, avec des liens renvoyant vers une multitude d’informations en ligne fournies par l’OEDT.


Le Groupe Pompidou (Groupe de coopération internationale du Conseil de l’Europe sur les drogues et les addictions)

Le Groupe Pompidou (Groupe de coopération internationale du Conseil de l’Europe sur les drogues et les addictions) est la plateforme de coopération sur les politiques en matière de drogues du Conseil de l’Europe – un atout pour l’Europe et une source de soutien pour la communauté internationale.

Le Groupe Pompidou défend les valeurs essentielles du Conseil de l’Europe – les droits de l’homme, la démocratie et l’État de droit. Dans sa réponse à la consommation et au trafic illicite de substances, le Conseil de l’Europe cherche à concilier les intérêts de la société dans son ensemble avec la protection des droits fondamentaux des individus.

Actuellement composé de 41 États membres, le Groupe Pompidou coopère avec les pays du monde entier. C’est un Accord partiel élargi ouvert aux États qui ne sont pas membres du Conseil de l’Europe, y compris aux États en dehors de l’Europe.

Le Réseau MedNET

MedNET est le réseau méditerranéen de coopération sur les drogues et les addictions du Groupe Pompidou. Il promeut la coopération, l'échange et le transfert réciproque de connaissances entre les pays des deux rives de la Méditerranée, dans le respect des droits de l’Homme et intégrant la dimension de genre.

Créé en 2006 suite à une étude de faisabilité réalisée à l’initiative de la France et des Pays-Bas, le réseau a été positivement évalué et a connu un développement constant, géographique et thématique, contribuant à la promotion de réponses efficaces et adaptées à la question des addictions.

Pour en savoir plus sur le Réseau MedNET

Sur le même thème...