Destiné aux 10-13 ans et à leurs parents, ce petit livret de 16 pages sera distribué à 1,5 million de lecteurs d’Images Doc et J’aime Lire, deux publications de Bayard Jeunesse

 

couv-livret-bayard-presse.png
 

Alcool, tabac, drogues, jeux vidéo, … l’adolescence reste l’âge des expérimentations et des premiers excès. Réalisé par des journalistes jeunesse, avec les conseils de psychologues et d’addictologues, ce livret permet aux 10-13 ans de faire le point et leur fournit des clés pour comprendre ces comportements et réduire les risques de tels usages.

Il met l’accent sur les incitations à consommer, dans le cercle familial ou amical mais également dans l’espace public et bien sûr sur les réseaux sociaux, internet ou dans les films et séries.

Le Pr Karine Gallopel-Morvan, professeure des universités à l’École des hautes études en santé publique (EHESP) et spécialiste de l’analyse des stratégies marketing des industriels du tabac et de l’alcool confirme que « de nombreux travaux scientifiques ont montré un lien positif entre l’exposition des plus jeunes à la publicité pour des marques d’alcool et de tabac et leur initiation puis l’augmentation de leurs consommations. Des travaux récents ont en particulier étudié à quel point ces influences s’expliquent par la présence du marketing de l’alcool et du tabac sur les médias online (internet, réseaux sociaux) très fréquentés par les mineurs. »
Ainsi, la MILDECA, en partenariat avec Bayard Jeunesse a souhaité lancer une campagne d’information et de prévention en publiant un livret de 16 pages, sous forme de bande dessinée. A travers trois mises en situation autour de trois produits différents (jeux vidéo, alcool et tabac), les enfants se voient proposer des conseils pour faire face à une incitation ou maîtriser une consommation qui dérape. Ce livret propose également des conseils aux parents pour aborder le sujet avec leurs enfants et les aider à fixer des limites par exemple, ou à résister aux incitations présentes dans leur environnement.

« Pour Bayard Jeunesse, ce partenariat avec la MILDECA s’inscrit dans une longue série d’engagements en faveur de la bientraitance et de la de lutte contre toutes les formes de violences faites aux enfants et adolescents. Les messages de prévention les plus efficaces sont ceux qui permettent le renforcement des compétences psychosociales (cultiver l’estime de soi, apprendre à dire non, développer l’esprit critique…), et ce, dès le plus jeune âge. », rappelle Nathalie Becht, directrice de Bayard Jeunesse.

« Au final, il s’agit bien de débanaliser des produits dont les effets neurotoxiques sont particulièrement délétères sur le cerveau en maturation des adolescents. Sans diaboliser des usages qui, on le sait, commencent à apparaître entre 10 et 13 ans, nous souhaitons donner aux adolescents et à leurs parents, des clés pour savoir dire « non », retarder les premières expérimentations et réduire les risques d’usages problématiques » conclut le Dr Nicolas Prisse, Président de la MILDECA.

 

Niveaux de consommation des jeunes adolescents

 

L’alcool est la substance psychoactive la plus diffusée à l’adolescence : 44% des élèves de 6ème (env. 10-11 ans) ont déjà expérimenté l’alcool (sans doute, dans le cercle familial) et cette proportion dépasse les 75% en 3ème (env. 13-14 ans).

 

En 2018, près de 10% des collégiens (env. 11-14 ans) ont déclaré avoir déjà connu un épisode d’ivresse (en baisse par rapport à 2014 où cela concernant plus de 13% des collégiens)

 

L’expérimentation de cigarette reste rare à l’entrée au collège, mais sa diffusion s’accélère nettement entre la 5ème et la 4ème (env. 12-13 ans) progressant de 14 à 26,1%.

 

En 2014, l’enquête PELLEAS indiquait que 96% des 10-14 ans avaient joué à des jeux vidéo dans les 6 derniers mois et que, sur un panel de 2 000 élèves de la région parisienne, 1 sur 8 avait un usage problématique des jeux vidéo.

 

Sources : enquêtes EnCLASS 2018 et PELLEAS 2014, Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies