logo_mildeca_idgrapgique_img-principale.png
Dans le cadre d’un déplacement de son Président Nicolas Prisse à Évry-Courcouronnes, la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) annonce le lancement de l’appel à projets 2019 « Prévenir ensemble à l’échelle d’un territoire les comportements à risque des jeunes liés à aux substances psychoactives »

Porté par un discours public rénové sur les risques et les dommages liés aux conduites addictives, le Plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022 donne la priorité aux enfants et aux adolescents. Ces derniers sont en effet particulièrement vulnérables aux effets des substances psychoactives – leur cerveau étant encore en cours de maturation – et très exposés à de multiples incitations à consommer via la pression de l’entourage familial et amical, la publicité et l’accessibilité des produits.

La bonne mise en œuvre du Plan national implique que ses orientations se déclinent en actions plus fines au cœur des territoires, au plus près des citoyens et des priorités politiques locales portées par les collectivités.

 

Une dynamique partenariale avec les collectivités locales

Cette seconde édition de l’appel à projets MILDECA en direction des collectivités locales est dotée d’une enveloppe de 900 000 € et porte sur le thème :

« Prévenir ensemble à l’échelle d’un territoire
les comportements à risque des jeunes liés à aux substances psychoactives ».

L’objectif est de sélectionner et d’accompagner des projets innovants et ambitieux de prévention des conduites à risques conduits à l’échelle d’un territoire, et impliquant pleinement les populations. Il s’agit notamment de :

  • renforcer l’information de tous afin de changer les représentations ou idées reçues associées aux produits psychoactifs (alcool, tabac, cannabis), et aux dommages associés et provoquer ainsi une prise de conscience citoyenne ;
  • intervenir spécifiquement en faveur des jeunes pour réduire les comportements à risque, qu’il s’agisse des consommations ou de la participation à des trafics de stupéfiants ;

Les projets à forte dimension partenariale seront privilégiés, en particulier ceux s’attachant à définir et mettre en œuvre une action globale, traduisant une alliance de tous les acteurs du territoire de vie en faveur du bien-être des jeunes : les élus locaux, les familles et l’entourage, les équipes éducatives, les acteurs sociaux, sanitaires et de l’insertion, les services de l’Etat (préfecture, ARS, forces de l’ordre, justice…) et, naturellement, les jeunes eux-mêmes.

En 2018, lors du premier appel à projets MILDECA, plus de 70 territoires avait candidaté témoignant ainsi de leur engagement contre les addictions. 11 projets avaient été retenus et sont aujourd’hui en cours de mise en œuvre.

 

Déplacement à Évry-Courcouronnes

L’édition 2019 de l’appel à projets MILDECA a été lancée par son Président Nicolas Prisse à l’occasion d’un déplacement dans la Commune Nouvelle d’Évry-Courcouronnes (91) au cours duquel il a pu rencontrer l’équipe de l’association Génération II Citoyenneté Intégration.
A l’issue de cette visite, un temps de parole aux côtés de Stéphane Beaudet, Maire d’Évry-Courcouronnes, en présence d’Alain Buquet, Préfet délégué pour l’égalité des chances de l’Essonne a été l’occasion de rappeler les enjeux et les niveaux des conduites addictives ainsi que l’importance d’une mobilisation collective à l’échelle d’un territoire face aux comportements à risque des jeunes liés à aux substances psychoactives.

« Après les 11 collectivités lauréates de l’AAP 2018, représentant plus d’1,5 millions de Français, nous espérons ainsi élargir le cercle des villes qui s’engagent avec la Mildeca pour davantage protéger les jeunes » indique Nicolas Prisse, Président de la MILDECA.

 

Évry-Courcouronnes et la lutte contre les conduites addictives

La  thématique du plan lancé par la MILDECA  est partie intégrante du contrat local de santé Evry-Courcouronnes signé en juillet dernier.
La commission santé des jeunes de ce contrat est pilotée par la Ville et est très active. Elle regroupe l’ensemble des partenaires concernés par la santé des jeunes dans un objectif de coordination des acteurs du territoire et la mise en œuvre d’actions concrètes.
Ces actions sont en direction des jeunes, mais aussi des parents et des professionnels au contact des jeunes pour un accompagnement au quotidien.

C’est ainsi que

  • les forums santé organisés dans les collèges et lycées associent systématiquement un abord des conduites addictives, notamment vis-à-vis des substances psychoactives
  • le mois sans tabac a une orientation » jeunes » avec une action dans les espaces jeunesse du canal et que le projet d’aide au sevrage tabagique financé par le fond de lutte contre le tabagisme a le public jeune parmi les publics prioritaires (consultation de tabacologie au centre municipal de santé).
  • Un animateur jeunesse du quartier du canal a été formé sur cette thématique et peut accompagner les jeunes au quotidien sur cette thématique. Par ailleurs des actions spécifiques sont régulièrement mises en place.
  • Un travail est fait régulièrement avec les parents et les jeunes dans les associations (voix des jeunes, génération femmes, génération deux) et les centres sociaux (Maisons de Quartiers  notamment) sur ce sujet. Pour exemple, l’association La voix des Jeunes met en place un projet « coup de pouce à la santé des populations en difficultés » financé au titre de la Politique de la Ville au travers d’un atelier avec les jeunes sur les questions de drogue, d'alcoolémie et autres conduites à risques pour mieux comprendre les facteurs causant ces maux et les risques de leurs usages
  • Oppélia et Anpaa travaillent avec de nombreux établissements scolaires sur le développement des compétences psycho sociales afin de permettre aux jeunes d’être moins vulnérables aux addictions. Un projet d’adaptation de cette intervention auprès des autres partenaires est en cours.
A lire aussi sur drogues.gouv.fr
logo_mildeca_idgrapgique_img-principale.png