Discours prononcé par Nicolas Prisse à l’occasion de la réunion de lancement de la Chaire UNESCO en santé et éducation, dans le cadre du programme UNITWIN.