logo-gvt_princ_300x115_.png
L’année 2020 a été marquée par un contexte sanitaire, social et économique particulièrement difficile. Si les conséquences immédiates des périodes de confinement sur les usages de substances psychoactives sont contrastées[1], il est probable que, pour une partie de la population, l’aggravation des consommations et comportements à risque perdure, en particulier en raison de la dégradation de l’état de santé mentale liée aux effets combinés de la crise sanitaire et de ses impacts économiques et sociaux à court et moyen termes.

Aussi la prévention et la prise en charge des conduites addictives restent-elles un enjeu majeur pour la santé et la sécurité des populations, alors que le tabac et l’alcool sont responsables chaque année respectivement de 75000 et 41000 décès. Les allègements progressifs des restrictions liées à la COVID 19 pourront constituer autant d’opportunités pour accentuer en 2021 les efforts en matière de prévention des conduites addictives (accompagnement de la vie festive, encadrement de la vente d’alcool, interventions en milieu scolaire, prévention de l’usage problématique des écrans).
 
Par ailleurs, la lutte contre le trafic de stupéfiants reste une priorité. La mise en œuvre des 55 mesures du plan national de lutte contre les stupéfiants, adopté en septembre 2019 et coordonné par l’OFAST se poursuit. En particulier, outre la généralisation de l’amende forfaitaire délictuelle pour usage de stupéfiants, le déploiement, dans chaque département, des cellules de renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROSS), rassemblant les forces de police, de gendarmerie et de douane, devrait être achevé d’ici la fin de l’année.
 
La présente circulaire a pour objet de préciser les attendus en 2021 en termes de pilotage et de mise en œuvre des objectifs des feuilles de route régionales élaborées en 2019 venant en déclinaison du plan national de mobilisation contre les addictions ; de présenter les évolutions touchant à vos leviers d’actions ; et enfin les règles d’usage des crédits issus de la dotation qui vous est ainsi notifiée.