publication-generique_img-principale.png
La Ministre des affaires sociales et de la santé a saisi l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) d’une mission d’évaluation du dispositif médico-social de prise en charge des conduites addictives ciblant le dispositif spécialisé des centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) et des centres d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques (CAARUD).

La saisine a précisé que l’évaluation devait porter sur la définition de ses missions, la façon dont elles sont remplies, l’éventuel besoin de leur adaptation en particulier aux publics concernés, et la pertinence d’une mission de prévention obligatoire pour les CSAPA. L’analyse devait également porter sur le fonctionnement du dispositif, sur les évolutions à promouvoir pour plus d’efficacité et un meilleur service rendu. La possibilité de rénover leur financement en fixant des tarifs ambulatoire et résidentiel devait être étudiée, ainsi que la possibilité de fixer un taux d’encadrement dans ces structures. Il était également attendu que la mission se positionne sur la nécessité de maintenir des CSAPA spécialisés et la pertinence d’une structuration de l’offre de soins autour du CSAPA comme centre ressource d’un territoire. Enfin, la place particulière des CSAPA résidentiels et des communautés thérapeutiques devait être évaluée.

Duhamel (G), Hesse (C), Inspection générale des affaires sociales, IGAS, février 2014, 86 p.

ALLER PLUS LOIN
  • Télécharger le rapport