actu_tapaj_eval_v_princ_300x115.jpeg
TAPAJ, « travail alternatif payé à la journée » a l’ambition de proposer à des jeunes sans ressources, de moins de 25 ans, en errance ou habitant les quartiers politique de la ville et souffrant d’addictions, un travail, payé à la journée et un accompagnement personnalisé, pour construire un nouveau projet de vie et les conditions d’une insertion durable. Les évaluations menées en 2018-2019 confirment la pertinence d’un tel dispositif.

Né au Québec en 2000 et expérimenté en France depuis 2013, TAPAJ a été repéré et soutenu dès le début par la MILDECA qui a confié son développement à la Fédération Addiction. Depuis 2016, l’association TAPAJ France a pris le relais. A ce jour, il existe 42 sites TAPAJ répartis sur le territoire et plus de 2 500 jeunes bénéficiaires du dispositif.

 

Après plusieurs années de mise en œuvre, TAPAJ a fait l’objet d’une évaluation française et québécoise. Les résultats mettent en évidence les motivations et attentes des jeunes, l’évolution de leur parcours avant, pendant et après TAPAJ, les atouts, les fragilités et les pistes d’amélioration du dispositif.
Les impacts positifs de TAPAJ dans le parcours des jeunes sont importants. Ils varient en fonction des expériences des jeunes entrant dans le dispositif : inscription dans un parcours de soins pour sortir de l’addiction ou réduire les facteurs de risques, accès à des ressources légales par le travail, reprise d’une formation, meilleure estime de soi, etc.

Une approche transversale gage d’efficacité

TAPAJ répond à de multiples problématiques sociales, de santé, de prévention de la délinquance et de gestion de l’espace public. L’évaluation démontre qu’une approche transversale et globale de prise en charge des publics les plus en difficultés peut-être véritablement efficace.

Pour cela, la mise en œuvre de TAPAJ répond à un cahier des charges exigeant, et repose sur un partenariat original entre le secteur médico-social de l’addictologie, les structures de l’économie sociale et solidaire et un employeur public ou une entreprise privé. L’engagement des collectivités locales est essentiel à côté du rôle de l’Etat et des partenaires économiques.

L’intégration de TAPAJ dans la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté constitue une nouvelle étape importante pour renforcer les moyens et les objectifs de déploiement et consolider le modèle théorique de TAPAJ.

A lire aussi sur drogues.gouv.fr
tapaj_princ2_300x115.png
tapaj-201606_princ_300x115.png