logo_spf_princ_300x115.png
Santé publique France a présenté aujourd’hui les nouvelles recommandations sur l’alimentation, l’activité physique et la sédentarité pour les adultes. Ces recommandations simples, pratiques et accessibles ont pour objectif d’aider la population à faire les meilleurs choix alimentaires et à adopter un mode de vie plus actif.

Augmenter, réduire et aller vers certaines consommations et modes de vie

Fondées sur une démarche scientifique, les nouvelles recommandations combinent la simplicité pour le plus grand nombre et la précision pour ceux qui souhaitent aller plus loin. Ainsi, les recommandations sont réparties en trois groupes : Augmenter, Aller vers et Réduire.

Focus "Réduire sa consommation d'alcool"

recommandations-sur-l-alimentation-l-activite-physique-et-la-sedentarite.png
 

Recommandation principale :
Pour réduire les risques, il est recommandé de limiter sa consommation à deux verres par jour maximum et de ne pas consommer d’alcool tous les jours : maximum 2 verres par jour et pas tous les jours

Données complémentaires :
Les risques liés à la consommation d’alcool pour la santé au cours de la vie augmentent avec la quantité consommée.
Si vous consommez de l’alcool, pour limiter les risques pour votre santé au cours de votre vie, il est recommandé de :

  • ne pas consommer plus de 10 verres standard par semaine et pas plus de 2 verres standard par jour ;
  • avoir des jours dans la semaine sans consommation.

Et pour chaque occasion de consommation, il est recommandé de :

  • réduire la quantité totale d’alcool que vous buvez;
  • boire lentement, en mangeant et en alternant avec de l’eau ;
  • éviter les lieux et les activités à risque ;
  • s'assurer que vous avez des personnes que vous connaissez près de vous et que vous pouvez rentrer chez vous en toute sécurité

D'une façon générale, l'option la plus sûre est de ne pas consommer d'alcool en cas de :

  • conduite automobile ;
  • manipulation d'outils ou de machines (bricolage, etc.) ;
  • pratique de sports à risque ;
  • consommation de certains médicaments ;
  • existence de certaines pathologies.

Il faut noter que la législation autorise une alcoolémie à 0,5g/l ou à 0,2 g/l pour les détenteurs d'un permis de moins de deux ans, alors qu'il existe un sur-risque entre 0 et 0,5g/l