bilan-tabac-2018-ofdt_princ_300x115.png
C’est ce qu’indique le bilan annuel 2018 du « tableau de bord tabac » de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). Cette édition 2018 décrit notamment les répercussions de la hausse des prix du tabac au mois de mars et l’augmentation marquée du nombre de personnes concernées par un traitement pour l’arrêt.

Rappelons par ailleurs que les résultats des enquêtes les plus récentes publiés en 2018 ont fait apparaître une baisse de la consommation de tabac en France. Celle–ci concerne les jeunes de 17 ans (ESCAPAD 2017 de l’OFDT) et les adultes. Chez les 18-75 ans, la prévalence de l’usage quotidien s’élève à 26,9 % des adultes en 2017 contre 29,4 % en 2016 (données du Baromètre santé de Santé publique France).

Niveau record des traitements d’aide à l’arrêt

Après avoir progressé de 28 % en 2017, les ventes de traitements d’aide à l’arrêt croissent de 25 % en « équivalents patients traités » en 2018. Cette évolution intervient alors que le remboursement à 65 % des substituts nicotiniques par l’Assurance maladie a remplacé progressivement le forfait de 150 euros par an et par personne. Les hausses sont singulièrement observées pour le Champix® (près de 90 %) et les ventes de timbres transdermiques (presque 50 %). Ces derniers représentent désormais le segment du marché le plus important (47 %) juste devant les substituts sous forme orale (près de 46 %). Au total, le nombre de patients traités est estimé à 3,4 millions contre 2,7 millions en 2017. La troisième édition du #MoisSansTabac en novembre 2018 s’est pour sa part accompagnée d’un essor du nombre d’inscrits : ils étaient 242 000 contre 158 000 en 2017. S’agissant du recours au dispositif Tabac info service, les appels traités par les tabacologues augmentent de presque 20 % et les visites du site Internet de plus de 30 %.

Conformément aux mesures du Programme national de lutte contre le tabagisme (PNLT), de nouvelles hausses des prix du tabac sont prévues aux mois de mars puis de novembre 2019. Quant à l’évolution des prévalences de consommation, les résultats du Baromètre santé mené en 2018 seront publiés dans quelques mois.

Baisse très marquée des ventes dans le réseau des buralistes

Au 1er mars 2018, les prix ont augmenté en moyenne de 94 centimes pour un paquet de 20 cigarettes et de 2 euros pour un paquet de 30 grammes de tabac à rouler, lequel avait déjà connu une hausse notable en février 2017. À la suite de ces nettes augmentations, les ventes officielles de tabac s’établissent à 49 740 tonnes en 2018 contre 54 525 tonnes en 2017, soit une diminution de 8,8 %, à nombre de jours de livraison identique. Les ventes de cigarettes (80 % du marché avec 40 232 tonnes) sont en recul de 9,1 % tandis que pour le tabac à rouler le repli atteint 9,8 %. En revanche, pour la première fois depuis 10 ans, d’autres types de tabac, en particulier les tabacs à pipe et à narguilé/chicha, progressent de 3,8 %. Le bilan montre par ailleurs que les baisses des ventes dans le réseau des buralistes sont plus marquées dans les zones frontalières que sur le reste du territoire, ce décalage indiquant probablement un renforcement des achats transfrontaliers de tabac. Au total, le chiffre d’affaires global du tabac s’élève à 19,0 milliards d’euros en 2018 alors qu’il était de 18,1 milliards en 2017.