logo-gvt_princ_300x115_.png
En raison de l’épidémie de COVID-19 et des mesures sanitaires prises par le Gouvernement, la MILDECA et l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) ont pris la décision de reporter la session de formation initialement prévue du 12 au 14 mai au 15 au 17 septembre prochain. Les dates de la session de novembre et le programme restent inchangés mais la formation est désormais ouverte aux membres des équipes pluridisciplinaires des services de santé au travail.

La MILDECA, le ministère du Travail et l’EHESP proposent une formation de formateurs à la prévention des conduites addictives gratuite, s’adressant aux professionnels de santé au travail du secteur privé et public. Cette formation vise à conforter les services de santé au travail dans leur rôle de conseil en prévention auprès des dirigeants, des salariés (ou des agents) et des représentants du personnel.

Vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire auprès de l’EHESP, soit à la session du 15 au 17 septembre soit à celle du 17 au 19 novembre 2020. La formation se tient à Paris dans un espace qui permet le respect des gestes barrière, si nécessaire.

Cette formation de formateur initialement ouverte aux médecins du travail, médecins de prévention, collaborateurs médecins et infirmiers de santé au travail, est désormais proposée également aux autres membres des équipes pluridisciplinaires des services de santé au travail (ergonomes, psychologues…) en service autonome ou interentreprises. Elle leur permettra d’acquérir des connaissances pour concevoir une démarche globale de prévention à partir de l’expérience de professionnels en exercice et des compétences pour animer à leur tour une formation auprès des autres professionnels des services de santé au travail.

Un enjeu de santé au travail pour les dirigeants et les organisations syndicales

La mise en place de véritables stratégies de prévention des conduites addictives agissant à la fois sur les facteurs professionnels et les pratiques culturelles des différentes organisations du travail est encore insuffisamment développée. Il s’agit pourtant d’une composante essentielle de la santé et de la qualité de vie au travail.

La consommation des substances psychoactives, principalement tabac, alcool, cannabis et médicaments psychotropes, concerne tous les secteurs d’activité et a tendance à se diffuser dans les différentes catégories professionnelles.
Au sein de la population active occupée, à titre d’exemple, 28% fument quotidiennement, 9,6% ont consommé du cannabis dans l'année, et 18,6% ont eu un épisode d'alcoolisation ponctuelle importante (binge drinking) dans le mois (précédant l’enquête).

Au rythme de deux sessions par an, ce sont déjà 180 professionnels qui ont suivi cette formation nationale et ont à leur tour déployé la formation auprès de leurs pairs.

Pour toute information complémentaire sur la formation vous pouvez prendre contact avec patricia.coursault@pm.gouv.fr