cds_59_djm_princ_300x115.png
La Commission des stupéfiants (CDS) qui a lieu tous les ans au mois de mars, permet un échange de vues sur les politiques de lutte contre la drogue entre les représentants des États, des organisations internationales et de la société civile. Cette 59ème session se déroule du 14 au 22 mars 2016 à Vienne.

Cette année, un segment spécial est consacré à la préparation de la Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies dédiée au problème mondial des drogues (SEAGNU ou UNGASS en anglais) qui se tiendra à New-York entre les 19 et 21 avril 2016, avec notamment l'adoption d'un document qui est en cours de négociations.

La Commission des stupéfiants est l’occasion pour la délégation française de rencontrer ses interlocuteurs des autres délégations étrangères, des organes compétents et des représentants de la société civile.

La déclaration de la France, prononcée par Danièle Jourdain-Menninger, présidente de la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA), a mis l’accent sur l’importance d’une approche équilibrée (réduction de l’offre et de la demande), comme définie dans le Plan gouvernemental d’action contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017. Le rôle primordial de la prévention, en particulier à destination des jeunes, a également été souligné.

La prévention est en effet un des piliers de la stratégie nationale française. Durant cette CDS, la France parraine ainsi un projet de résolution du Pérou relatif à la prévention. De même, dans la perspective de la SEAGNU de New-York, la France et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) organisent, en collaboration avec la Suède et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) un événement spécial qui mettra l'accent sur l'importance de la prévention fondée sur des preuves scientifiques.

Crédit photo : J.H.

A lire aussi sur drogues.gouv.fr
cds_59_djm_princ_300x115.png