mois-sans-tabac_princ_300x115_.png
La campagne nationale d’aide à l’arrêt du tabac #MoisSansTabac a pris fin le 30 novembre dernier. Malgré le contexte particulier du deuxième confinement mis en place pour freiner l’évolution de l’épidémie de COVID-19, ce ne sont pas moins de 125 000 fumeurs qui se sont inscrits au dispositif pour arrêter de fumer.

#MoisSansTabac en 4 chiffres

  • Plus de 125 000 fumeurs se sont inscrits à l’édition 2020.
  • Plus de 85 000 personnes se sont inscrites au nouveau « Programme 40 jours », l’e-mailing quotidien développé spécifiquement pour cette édition proposant chaque jour des conseils, activités, challenges pour accompagner les participants.
  • Plus de 123 000 personnes ont téléchargé l’application d’e-coaching Tabac info service.
  • 4 405 acteurs de terrain, professionnels de santé, mais aussi entreprises, associations, etc. ont créé un compte et ont passé commande d’outils d’aide sur le site dédié.

     

La lutte contre le tabagisme doit rester un enjeu majeur de santé publique malgré la crise sanitaire

Bien que la crise sanitaire liée à la COVID-19 occupe les esprits, il reste primordial de continuer à prendre soin de sa santé dans sa globalité, y compris s’agissant de la lutte contre le tabagisme. En effet, l’enquête CoviPrev menée lors du premier confinement a montré que la crise sanitaire pouvait avoir des conséquences défavorables sur la consommation de tabac : fin mars 2020, 27% des fumeurs interrogés déclaraient que leur consommation de tabac avait augmenté depuis le début du confinement. La hausse moyenne du nombre de cigarettes fumées par les fumeurs quotidiens (94 % des fumeurs interrogés) était de 5 cigarettes par jour.
Rappelons que le tabagisme est la première cause de mortalité évitable avec environ 75 000 décès par an.