La CND se réunit chaque année afin d'examiner les projets de décisions, les projets de résolutions et les questions techniques spécifiques. L'ordre du jour de la Commission à chaque session prévoit des thèmes spécifiques devant être traités sous la forme de "tables rondes" par des experts nommés par les groupes régionaux.

LA 58e SESSION

La 58ème session qui s’est tenue du 9 au 17 mars 2015 a permis l’échange de vues sur les politiques de lutte la drogue entre les représentants des États, des organisations internationales et de la société civile.

A cette occasion, un segment spécial de la CDS a été dédié à la préparation de la session extraordinaire de l’assemblée générale des nations unies dédiée au problème mondial des drogues, qui se tiendra à New York en 2016 (UNGASS 2016). La déclaration de la France, prononcée par la Présidente de la MILDECA a mis l’accent sur l’approche équilibrée (réduction de l’offre et de la demande) définie dans le plan gouvernemental d’action contre les drogues et les conduites addictives (2013-2017), ainsi que sur l’importance de la prévention, en particulier chez les jeunes (grâce notamment à l’utilisation des nouvelles technologies et des réseaux sociaux). Par ailleurs, le docteur Piazza, Directeur de recherche en neurosciences auprès de l’INSERM, a présenté les résultats de ses recherches sur une molécule permettant de lutter contre l’addiction au cannabis.

 

LA 57e SESSION

En 2014, au cours de la 57e session, la CND a procédé à l’examen de l’application de la Déclaration politique et du Plan d’action sur la coopération internationale en vue d’une stratégie équilibrée et intégrée de lutte contre le problème mondial de la drogue, adoptés en 2009. Une Déclaration politique rappelant les objectifs mondiaux partagés en matière de lutte contre la drogue a été adoptée, et les progrès réalisés et les difficultés rencontrées dans l’application des objectifs fixés en 2009 ont été évalués. En outre, plusieurs tables rondes ont été organisées sur des thèmes portant sur la réduction de la demande (réduction de l’usage illicite de drogue et de la toxicomanie) et de l’offre (réduction de l’offre illicite de drogue, contrôle des drogues, coopération internationale pour éradiquer les cultures illicites), et la coopération internationale (lutte contre le blanchiment d’argent et promotion de la coopération judiciaire).

Pour la France, la Présidente de la MILDECA a prononcé un discours à l’occasion du Débat de haut niveau, qui a permis de rappeler l’approche équilibrée de la politique française en matière de drogues.