logo_mildeca_idgrapgique_img-principale.png
Une étude de l'INSERM, publiée le 18 mai dans la revue International Journal of Epidemiology montre l'existence d'un lien entre l'initiation précoce de la consommation de cannabis (avant 17 ans) et le niveau d'étude.

Des recherches antérieures avaient déjà mis en évidence ce lien, mais celle-ci a pris en compte certains facteurs, comme les caractéristiques familiales, les difficultés psychologiques ou scolaires. Or, les résultats de cette étude franco américaine (financée par la MILDECA, l'INCA, l'IRESP et l'ANR) montrent que quels que soient ces facteurs, la consommation précoce de cannabis peut induire des difficultés scolaires et donc un niveau d'études inférieur à celui obtenu par des jeunes non consommateurs.

Les chercheurs soulignent que « dans un contexte où en France un collégien sur dix (un sur cinq en 3ème) et près d'un lycéen sur deux a déjà expérimenté le cannabis, le recul de l'âge d'initiation de l'usage de ce produit est un objectif de santé publique majeur. »

Cette nouvelle publication conforte les résultats de l'expertise Inserm commandée par la MILDECA en 2014, sur la prévention des conduites addictives à l'adolescence, confirmant une fois de plus la nécessité de mener des actions de prévention pour retarder l'âge de l'expérimentation du cannabis.

Ces résultats  nous invitent collectivement à débanaliser l'usage de cannabis et plus particulièrement son expérimentation qui, en raison de ses conséquences sur des facultés essentielles pour les apprentissages (mémoire, concentration, motivation etc.), induit une perte de chance dans le parcours scolaire des jeunes.

Les résultats de cette expertise nous incitent à poursuivre les efforts engagés en matière de prévention pour aider les jeunes le plus en amont possible. La diffusion d'interventions de prévention fondées sur le renforcement des compétences psychosociales des jeunes et de leur entourage (familial en particulier) au sein des consultations jeunes consommateurs (CJC) ou à l’école, est à cet égard un enjeu majeur pour les pouvoirs publics et les professionnels.

S'agissant de l'Education nationale, nous travaillons ensemble au renforcement de  l'offre de prévention de qualité à l'école (parcours éducatifs de santé et enseignements pratiques interdisciplinaires).  

Dans cette perspective, la MILDECA organise, le 28 juin prochain, une journée consacrée à la prévention à l'école. Elle associera des citoyens et des parents, pour la première fois, à  la réflexion sur cette question centrale pour la santé et le bien-être des jeunes générations.

Contact Presse :
Murielle FAYOLLE – MILDECA
murielle.fayolle@pm.gouv.fr – 06 48 52 81 90

ALLER PLUS LOIN
  • Lire l'étude INSERM