Discours prononcé par Nicolas Prisse, président de la MILDECA à l'occasion de la 11ème édition du congrès internationnal d'addictologie de l'Albatros.