logo_mildeca_idgrapgique_img-principale.png
Le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017 adopté le 19 septembre 2013 définit l’ensemble des axes prioritaires de la stratégie française en matière de consommations de produits psychoactifs, de conduites addictives et de trafics.

L’approche retenue consiste à agir sur l’ensemble des axes d’intervention contribuant efficacement à la lutte contre les conduites addictives et qui peuvent concerner aussi bien les substances psychoactives (en matière de réduction de l’offre comme de réduction de la demande) que les addictions sans produit : prévention universelle, réduction des risques, lutte contre le trafic, application de la loi, en passant par le soutien à la recherche et l’action internationale.

Le plan gouvernemental contient un chapitre spécifiquement consacré à la déclinaison territoriale de la politique publique et conforte le rôle des chefs de projets dans l’exercice de leurs missions.  En effet, la mise en œuvre territoriale de ce plan dépend de la mobilisation des chefs de projets, avec comme enjeu central une meilleure articulation des dispositifs. Ils sont chargés de piloter cette mission de coordination interministérielle dans leur département et dans leur région et d’assurer  la mise en œuvre d’actions concertées avec l’ensemble des services déconcentrés et des partenaires institutionnels.

Depuis le premier trimestre 2013, la MILDECA a engagé un processus de régionalisation qu’elle entend poursuivre. En outre, la circulaire du 02 décembre 2016 rappelle que les dotations perçues par chaque chef de projet doivent permettre d’impulser et d’expérimenter, dans le seul champ de la prévention, des actions rassemblant services déconcentrés et partenaires institutionnels autour d’objectifs partagés, en excluant les mesures relevant de l’action habituelle des services déconcentrés. Il a été souligné qu’il était essentiel de privilégier les projets portés par des structures dont la compétence est reconnue, et d’éviter la reconduction systématique des mêmes actions ainsi que le recours récurrent aux mêmes porteurs de projets.

Ce rapport 2016 expose l’activité des chefs de projets pour la quatrième année consécutive.

ALLER PLUS LOIN
  • Les chefs de projets
  • A lire aussi sur drogues.gouv.fr
    couv_plan_gouv_2013-2017_fd_150_02.jpg