Depuis 2007, des consultations spécialisées en addictologie (et/ou d’alcoologie) sont mises en place dans tous les hôpitaux dotés d’un service d’urgences.

On compte également de nombreuses consultations de tabacologie, destinées plus particulièrement aux fumeurs très dépendants ayant échoué dans leur tentative d’arrêt ou ayant rechuté à plusieurs reprises, ou souffrant de pathologies associées. Il existe également des Équipes de liaison et de soins en addictologie (ELSA) qui se déplacent à la demande des services auprès des malades hospitalisés ou dans les services d’urgence pour faire le point sur des troubles, initier au besoin un traitement et orienter le patient vers un suivi adapté à sa sortie de l’hôpital. L’hôpital peut aussi, selon l’évaluation de la situation de la personne, proposer des soins en hospitalisation de jour ou en hospitalisation complète pour sevrage simple (séjour d’environ 7 jours) ou complexe (séjour prolongé).

 

Les Services de soins de suite et de réadaptation en addictologie (SSRA) visent à prévenir ou réduire les conséquences fonctionnelles, physiques, cognitives, psychologiques et sociales des conduites addictives aux substances psychoactives (associées ou non à d’autres addictions comportementales) et à promouvoir la réadaptation des personnes. Ils accueillent en hospitalisation des patients en mésusage sévère, le plus souvent dépendants, après un sevrage, ou après des soins résidentiels complexes.

Le suivi vise à consolider l’abstinence, à prévenir la rechute et les risques liés à la consommation. Les SSRA assurent, en plus du suivi médical, une aide psychothérapeutique individuelle et collective et des programmes visant la réadaptation à une vie sociale.