Vous êtes ici

Cannabis

20/07/2016

(du latin cannabus, ou cannabis, terme directement dérivé du grec kannabis ; signifiant plantation de chanvre ou chanvre, ce mot a donné " canebière", ou " chenevière". Le terme grec et ses équivalents arabe kannab, ou hébreu kanneb dérivent de l'assyrien quanabu, ce qui atteste des liens millénaires entretenus entre l'homme et cette plante). Plante herbacée de la famille des Cannabinacées dont certaines variétés produisent une résine riche en cannabinoïdes et notamment en tétrahydrocannabinol (THC), à l'origine de leurs propriétés psychoactives. SYN. ganja en Inde et à la Jamaïque, marijuana en Amérique du Nord et du Sud, pakalolo dans tout le Pacifique, zamal à la Réunion, etc.

Le cannabis est un végétal herbacé, le plus souvent dioïque (pieds mâles et femelles distincts), pouvant atteindre 2 à 3 mètres de hauteur lorsque les conditions sont favorables. Son aspect général ainsi que celui de ses feuilles sont caractéristiques. Il existe sous de nombreuses formes, différant par leur morphologie aussi bien que par la durée de leur cycle végétatif ou par leur composition chimique qualitative et quantitative en cannabinoïdes. Celles-ci sont groupées, du point de vue de leurs utilisations, en deux ensembles : d'une part, les variétés à fibres ou " textiles " ; d'autre part, les variétés productrices de " résine "qui constituent le " chanvre indien ". La différence entre ces deux formes de cannabis n'est pas tranchée ; il existe des variétés intermédiaires. La teneur en THC constitue un critère de sélection fondamental. La limite légale, en France, est fixée à 0,3 % de la matière sèche.

Les variétés communément désignées comme " chanvre indien " produisent au niveau des inflorescences femelles une sécrétion (ou " résine ") qui se présente comme de fins cristaux adhérant notamment aux inflorescences et aux feuilles supérieures ; cette résine est riche en substances chimiques de la famille des cannabinoïdes et, notamment, en THC, principe psychoactif du cannabis. Les pieds femelles livrent plus de résine que les pieds mâles.

Conditions de culture

Le cannabis se prête à la culture en intérieur comme à la culture en extérieur. Dans nos régions, les cultivateurs clandestins des années 1970 le masquaient souvent au milieu de plantations de tournesol ou de maïs. Il est maintenant plutôt cultivé dans des zones incultes ou des jardins privés (en France, 1 500 plants ont été saisis en 1990 et 40 000 en 1997, selon l'OCRTIS). Les pieds mâles sont arrachés précocement afin de favoriser la croissance des pieds femelles, plus riches en résine, et d'obtenir un produit recherché des amateurs, privé de graines, la sinsemilla. Il existe des variétés susceptibles de terminer en quelques mois leur cycle végétatif, et donc aptes à être cultivées en extérieur même dans des régions tempérées.

La culture en intérieur, qui permet de se soustraire plus facilement à la détection, se généralise dans les pays occidentaux, aussi bien au niveau individuel qu'à celui de la production de masse, sous serre et, de plus en plus fréquemment, dans des placards ou des sous-sols.

La plus grande partie du cannabis cultivé aujourd'hui dans les pays occidentaux, en intérieur ou en extérieur, provient de croisements effectués à partir de variétés colombiennes ou mexicaines et de variétés afghanes, dont le cycle végétatif est beaucoup plus court. Les premières variétés hybrides - dont la plus connue est le skunk (ainsi nommé du fait de sa forte odeur, comparable à celle du putois, skunk en américain) - sont apparues aux États-Unis puis aux Pays-Bas. Parvenant à maturité en quelques mois seulement, ces nouvelles variétés se prêtent à la culture en extérieur même dans des régions tempérées, si bien que des usagers vivant dans les pays du Nord peuvent désormais produire sur place une drogue jusqu’alors traditionnellement importée du Sud. Cette sélection a également pour conséquence l’obtention de cultivars de cannabis très fortement concentrés en THC : des teneurs supérieures à 8 % ne sont pas rares et elles peuvent atteindre jusqu’à 12-15 %, autorisant la fabrication d’un haschich également particulièrement puissant. Ces variétés sont cultivées aujourd’hui notamment aux Etats-Unis et au Canada, au Royaume-Unis, en Allemagne, en Suisse, en France et aux Pays-Bas. On estime que les trois quarts du cannabis consommés dans ce dernier pays sont produits localement, par des milliers de petits producteurs. Aux Etats-Unis, la consommation repose, pour moitié, sur la production locale.

Retour au lexique