rse_princ_300x200.png
La politique de prévention des conduites addictives menée par le Gouvernement vise à répondre au défi que représentent pour la société française la diffusion très large des substances psychoactives et les risques et dommages induits par leur consommation, tant pour l’individu lui-même que pour les tiers.

Afin de promouvoir une approche globale de prévention et de réduction des risques, l’engagement des entreprises est déterminant. Il convient d’identifier les leviers favorisant l’implication tant des services de santé au travail que des autres acteurs, pour sortir de la logique de dépistage et de sanction au profit d’une démarche alliant prévention et accompagnement, individuels et collectifs. Ces initiatives relèvent de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et peuvent permettre d’améliorer les conditions de travail et la performance.

C’est pourquoi Nicolas Prisse, président de la MILDECA, a saisi la Plateforme RSE, plateforme nationale basée au sein de France Stratégie, qui en réunit les principales parties prenantes. Elle devra avant le 30 novembre 2018,  proposer des mesures susceptibles d’encourager les entreprises à s’engager dans des démarches volontaires visant à réduire les consommations à risque d’alcool, de tabac et de stupéfiants, en s’appuyant notamment sur un recensement des pratiques des entreprises et des outils disponibles.