jdc_guyane_princ_300x115.png
A l'occasion des journées défense et citoyenneté (JDC) qui se sont tenues le 8 janvier 2018 à Cayenne, un protocole a été signé entre le préfet, le procureur de la république, le centre du service national de Guyane et la gendarmerie. Ce document prévoit l'insertion d'un module de sensibilisation au phénomène des mules dans le programme officiel des JDC à travers toute la Guyane.

Depuis quelques années, les pouvoirs publics ont mis en place des actions afin de diminuer le trafic de cocaïne depuis la Guyane vers la métropole. Les interpellations de « mules » c’est-à-dire de passeurs transportant de la drogue in corpore ou dans des contenants se sont multipliées. Les personnes utilisées par les trafiquants pour ce transport sont bien souvent des personnes vulnérables et précaires, parfois même des mineurs se laissant tenter par l’attrait de « l’argent facile » sans réaliser les risques encourus. C’est pourquoi, en plus de mesures répressives, des actions de prévention sont déployées à destination de la population afin de dissuader l’entrée dans ce trafic. La MILDECA  a d’ailleurs mis en place un groupe de travail interministériel depuis 2016 pour envisager les possibilités d’action pour enrayer ce phénomène.

Une intervention de sensibilisation, d’une durée de 45 minutes, a été expérimentée auprès de 580 jeunes, en 2017, lors des JDC. Devant les retours positifs de la part des participants et des intervenants, la généralisation du dispositif à l’ensemble de la Guyane a été décidée.
Ce protocole vient compléter une série de mesures déjà mises en œuvre : intervention dans les établissements scolaires, systématisation des contrôles des mineurs non accompagnés par un parent à l’aéroport par exemple.

L’ensemble des mesures visant à la lutte contre les addictions dans les Outre-Mer sont discutées à l’occasion des « Assises des Outre-mer » qui se tiennent jusqu’en mars 2018.
Ces mesures constitueront l’un des volets du Plan national de mobilisation de lutte contre les addictions. Elles s’inscrivent dans le prolongement des actions déjà mises en œuvre par la MILDECA pour les Outre-Mer.

En 2016, pas moins de 371 mules ont été interpellées, soit une augmentation de 11 % par rapport à 2015 et une hausse de près de 60 % par rapport à 2014. Ce transport se fait in corpore ou dans les bagages.
Les mineurs adolescents et les jeunes majeurs constituent des cibles privilégiées.
Près de 20% de la cocaïne arrivant en France métropolitaine pourrait transiter par la Guyane d’après l’OFDT (Tendances n° 121, décembre 2017).