darknet-emcda_princ_300x115.png
Dans un nouveau rapport, l'observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) et Europol dressent l’état actuel des connaissances et des recherches sur le fonctionnement des marchés sur le darknet : le trafic de drogues sur la face cachée d'Internet représente une menace croissante pour la santé et la sécurité contre laquelle l'Europe doit déployer davantage de moyens.

Les travaux ont été présentés à Lisbonne par Dimitris Avramopoulos, Commissaire européen chargé des migrations, des affaires intérieures et de la citoyenneté, Rob Wainwright, directeur exécutif d'Europol, et Alexis Goosdeel, directeur de l'OEDT.

Environ deux tiers des offres illicites sur les marchés du Darknet sont liées à la drogue. Un certain nombre d’aspects du développement ce trafic sont identifiés tels que le développement de réseaux décentralisés, de nouveaux systèmes de livraison et de collecte de colis.
Selon le rapport, des mesures fortes sont nécessaires dans le cadre d'une stratégie globale de lutte contre le trafic de  drogues dans l'écosystème du darknet. Ces marchés  en ligne étant très dynamiques, une capacité de suivi renforcée est préconisée par le rapport, afin de s’adapter à leur rythme.

Le commerce en ligne de biens et services illicites a été reconnu par Europol  comme l'un des moteurs de la criminalité organisée et une menace majeure pour la sécurité des citoyens de l'Union Européenne.