rapport-ondrp_2017-12_princ_300x115.png
Le rapport annuel 2017 de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) vient de paraitre. Il fait le point chaque année, sur l’état de la criminalité en France en regroupant les premiers résultats de l’année en cours de l’enquête de victimation « Cadre de vie et sécurité » (CVS) et des analyses synthétiques de données issues de sources administratives et privées. Une partie de cette enquête est consacrée au sentiment d’insécurité, aux préoccupations sociétales et à l’observation de certains phénomènes de délinquance.

Dans ce contexte le phénomène le plus fréquemment observé est celui de la consommation exagérée d’alcool : plus d’une personne sur cinq de 14 ans et plus a déclaré avoir observé ce phénomène (21 %). Dans le détail, 8 % ont dit que cela arrivait « souvent » et 13 % « de temps en temps ».
La part de la population qui observe « souvent » ou « de temps en temps » des phénomènes de consommation ou de trafic de drogue est estimée à 17 %.
Enfin, un peu moins de 3 % des personnes ont dit avoir observé de la prostitution dans leur village ou leur quartier et 2 % ont confié avoir été indirectement témoins d’autres trafics (recel de voitures ou de deux-roues, de matériel électronique ou de tout autre trafic en dehors de celui de stupéfiants).

Par ailleurs, la fréquence d’observation est corrélée au lieu de vie. Ainsi, plus la zone d’habitation est densément peuplée plus ces phénomènes sont rapportés.

Cette enquête renforce le besoin d’une politique gouvernementale impulsée par la MILDECA visant à renforcer la réglementation et son application en matière de vente d’alcool et de lutte contre l’offre illicite de drogues, développer des actions de prévention pour la tranquillisation de l’espace public et mieux prendre en compte la vie nocturne festive.

ALLER PLUS LOIN
  • Lire le rapport ONDRP 2017