logo_commision_europeenne_princ_300x115.png
Cet appel à projet de la Commission européenne a pour objectif de développer l’approche européenne dans le domaine de la politique en matière de drogues en finançant des actions comportant une valeur ajoutée européenne.

Les candidatures doivent répondre à l’une au moins des priorités suivantes :

  • soutenir les activités dans le domaine de l'épidémiologie de l'utilisation de nouvelles substances psychoactives, y compris les opioïdes synthétiques puissants, ainsi que les activités liées aux problèmes de drogue émergents, y compris le commerce en ligne de médicaments;
  • soutenir les organisations de la société civile en renforçant leur (i) fonction de plaidoyer, (ii) leur capacité à faire la différence au niveau local, (iii) les méthodes de partage des meilleures pratiques;
  • soutenir les principales parties prenantes en développant leurs connaissances et leurs compétences dans le cadre de la mise en œuvre de normes de qualité minimales en matière de réduction de la demande de drogues, en particulier dans le domaine de l'intégration sociale;
  • promouvoir l'application pratique de la recherche liée à la drogue et, en particulier, de la recherche sur la toxicomanie en vue de faire face aux défis actuels et aux nouvelles menaces. »

 

Calendrier

Date limite de soumission des candidatures : 5 décembre 2018 à 17h00

Période d’évaluation : décembre 2018 à avril 2019

Information de la décision : avril-mai 2019

Signature de l’accord de financement : septembre 2019

 

Budget

Le budget total disponible pour le co-financement est estimé à 2.249.000 euros.

 

Critères d’éligibilité

  • Les projets ne doivent pas être prévus pour durer plus de 24 mois.
  • Les candidats doivent être établis dans un Etat membre de l’Union Européenne participant au Programme Justice, ou en Albanie.
  • Les candidats doivent être des personnes publiques, ou des personnes privées à but non lucratif, ou des organisations internationales (en qualité de co-candidats uniquement pour ces dernières).
  • Les candidatures doivent être transnationales et impliquer au moins deux entités établies dans au moins deux pays différents.
  • Les candidatures visant à un co-financement de la part de l’Union Européenne inférieur à 250 000 euros seront rejetées.

Actions possibles

  • Collecte de données, enquêtes, activités de recherche
  • Formations
  • Echange de bonnes pratiques ; coopération ; partage d’expérience
  • Evènements, conférences, rencontres d’experts
  • Dissémination et campagnes de sensibilisation

 

ALLER PLUS LOIN
  • Toutes les informations