jnpcamp2_djm_princ_300x115.png
Le 6 décembre 2016 se tenait pour la deuxième année consécutive une journée nationale de prévention des conduites addictives en milieux professionnels (JNPCAMP). Organisée par la MILDECA en partenariat avec le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social et le ministère de la Fonction publique, cette journée a rencontré un franc succès. Les vidéos sont désormais disponibles sur la chaine Dailymotion de la MILDECA, elles permettront aux nombreuses personnes n’ayant pu s’inscrire faute de places, d’assister à l’événement en différé.

Lors de cette journée les questions suivantes ont été abordées plus particulièrement :

  • les facteurs de risques des conduites addictives liés à l’environnement professionnel
  • le rôle des managers et encadrants pour repérer et prévenir les conduites addictives
  • les addictions comportementales comme la dépendance au travail (« workaholisme ») et la techno-dépendance.

A l’occasion des deux tables rondes organisées l’après-midi, des entreprises, des syndicats, des administrations et des experts du travail sont venus échanger sur leurs pratiques et leurs approches des conduites addictives en milieu de travail.

Fort du succès des deux premières éditions, rendez-vous à d’ores-et-déjà été pris pour 2018.

Sept vidéos disponibles sur Dailymotion

Outre les vidéos des discours d'ouverture et de clôture respectivement d’Annick Girardin, ministre de la Fonction publique et de Danièle Jourdain Menninger, présidente de la MILDECA, cinq vidéos sont disponibles qui reflètent le déroulé de la journée :

  • Usages de psychotropes (stimulants, calmants, etc.) : risques ou pratiques bénéfiques ? Comment agissent les managers face à cette incertitude ? Le point de vue de l’analyse du travail par Gladys Lutz, ergonome-chercheur (CRTD/Cnam), présidente d’ADDITRA.

  • Agir sur le contexte de travail, les apports de l’addictologie dans la prévention des addictions par le Pr Michel Reynaud, psychiatre addictologue / Président du Fonds Actions Addictions.

  • La méthode du repérage précoce et de l’intervention brève (RPIB) versus le dépistage au regard des différentes fonctions et des responsabilités de chacun des acteurs par le Dr Gérald Demortière, médecin du travail et médecin coordinateur (AMETIF santé travail) et le Pr Sophie Fantoni-Quinton, docteur en droit, professeur de médecine du travail.

  • Table ronde 1 - Les addictions comportementales : "workaholisme", techno-dépendance, droit à la déconnexion, la qualité de vie au travail en question. Avec Alain Alphon-Layre, conseiller confédéral sur le travail et l’emploi à la CGT, le Dr Emeline Eysop, psychiatre-addictologue, chef de clinique des universités – assistant des hôpitaux – service d’addictologie et de psychiatrie de liaison du CHU de Nantes, le Dr Philippe Hache de l’INRS, conseiller médical en santé au travail, Anne-Hélène Roignan, directrice de l’Institut de la gestion publique et du développement économique et Sylvain Stoerckler, membre de la Fédération Conseil Communication et Culture à la CFDT.

  • Table ronde 2 - La complémentarité entre les acteurs, levier de prévention collective. Avec Hervé Lanouzière, directeur général de l’ANACT, Guillemette Latscha, médecin du travail coordinateur du groupe Renault, Philippe Lejemble, directeur QSE d’ArcelorMittal Atlantique-Lorraine, Marielle Sibony, directrice santé et sécurité de l’entreprise Enedis, Frédérique Stroh, conseillère en Ressources Humaines, Département Développement en Ressources Humaines, Hôpitaux universitaires Est parisien, APHP.